MONEY TWO !

MONEY! (two)

14-L’argent sonne clair. On en a ou on en n’a pas. Il circule anonymement et irrigue toutes les couches sociales. Sa circulation apporte immédiatement le bien-être. Son efficacité est reconnue de tous. Sa logique n’est pas contestée. Il est respecté par ceux-là même qui en sont le plus privés. Sa réalité fondamentale, la réalité de son fondement, n’est jamais mise en doute. Ou très rarement. On associe souvent l’argent avec la liberté.

15-L’argent est trouble. Sa généalogie est opaque. Au sujet de sa naissance il n’y a que des suppositions et des mythes. Même sa définition est à ce point problématique que tous les économistes sérieux y ont renoncé. On ne définit plus l’argent que par ses différentes fonctions. Et peut-être faudrait-il dire “les argents“ car qu’ont en commun les quelques pièces que j’ai dans la poche avec les nombres à n chiffres qui transitent sur les comptes d’un investisseur? Son fonctionnement même est opaque. Pas plus qu’aux temps héroïques de john law on ne sait vraiment comment ça marche. Si on le sait, on le garde pour soi.

16-L’argent est la loi fondamentale, le logiciel-système de notre monde. Ce logiciel-système, modifié par superposition de couches depuis des siècles, bourré de bugs, personne ne sait réellement comment il fonctionne. Objet complexe, il possède en commun avec les objets les plus triviaux sa résistance obstinée et durable à tout démontage.

17-L’argent est un objet captivant pour la pensée, peut-être parce qu’il lui est étranger, parce qu’il est absolument irrationel, construit comme une somme d’usages et de coutumes, de techniques rudimentaires, plus proche de l’artisanat, de l’art, que de la raison, et cependant pris dans l’enchevêtrement inextricable d’une somme de discours techniques, juridiques et moraux. Objet complexe, paradoxal, absolument hétérogène, véritable défi pour l’intelligence.

18-Deleuze écrivait : “ce qui nous manque actuellement, ce n’est certainement pas une critique du marxisme, c’est une théorie moderne de l’argent qui serait aussi bonne que celle de marx et la prolongerait .“ Avons-nous besoin d’une nouvelle théorie de l’argent ? La théorie marxiste —et l’idée que toute valeur se mesure au travail— est-elle si bonne ?

19-L’argent est beaucoup plus qu’un moyen de paiement. L’argent est la mesure de toute valeur. L’argent est notre idéologie et notre morale. Si toute valeur s’exprime en argent, alors l’argent n’est plus questionnable comme valeur.

20-L’argent est une fiction, une pure invention de l’esprit qui consiste dans l’idée que tout —chaque objet du monde, terre, eau, air, animal ou homme— est appropriable mais d’abord que tout est quantifiable, que tout est équivalent. [dégradation, d’un monde peuplé d’individus irremplaçables et incomparables en un monde peuplé de catégories : une pomme, des pommes. De la singularité jusqu’à la hiérarchie.]

21-L’argent est et a toujours été un arbitraire. Accorder à tel ou tel objet (de préférence celui dont j’ai le monopole et sur lequel je grave mon image) une valeur si particulière est un fait arbitraire. La conquête espagnole est un exemple de cet arbitraire et de la manière dont il est directement lié à la force ou à la violence. L’argent n’est et n’a jamais été autre chose que le signe du pouvoir, de la puissance (militaire), de la puissance à nuire, à détruire. Mon argent n’a de valeur que si derrière chaque pièce que je frappe, chaque billet, chaque chiffre sur un compte numérique, je peux mettre un fusil, un missile.

22-Le pouvoir que confère l’argent, ou le pouvoir dont l’argent est le signe, on l’appelle la richesse. Si la puissance n’a de sens que par l’impuissance, la richesse n’a de sens que par la pauvreté. Si la puissance (ou son abus) crée automatiquement l’impuissance, la richesse crée automatiquement la pauvreté. L’argent, signe du pouvoir ou signe de la richesse, crée automatiquement, dès qu’il apparaît, l’impuissance et la misère.

23-L’argent est une spoliation. Un décret d’expulsion. L’argent est une décision juridique qui te prive de ton accès aux richesses naturelles comme aux richesses culturelles. L’argent fait —entre autres— de la culture (bien communautaire par définition) une marchandise. L’argent fait de l’homme une marchandise. Mon argent fait de toi un esclave.

24-L’argent est une fuite éperdue en avant. À mesure que, signe du pouvoir, il circule et se répartit entropiquement dans la société mondiale, les puissants (ou faut-il dire les prédateurs) doivent en créer davantage pour conserver leur position. La création d’argent est permanente et rend nécessaire la création de plus en plus rapide de marchandises.

1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *