DE L’ART / DE LA BATAILLE (en cours d’écriture)

 

Je propose à Lola de publier dans Art Debout elle me répond qu’elle ne fait pas d ‘oeuvres politiques en ce moment !

Il y aurait donc d’un cote l’Art et de l’autre L’Art politique ? ou L’Art-activiste voir L’Artivisme ! ? il faudrait donc que je précise que je fais le lien entre l ‘Art et l Activisme en ce moment (parce qu ‘après ce serait peut être autre chose ) ?

Ca ne me plait pas ! Quelque chose ne va pas !

Et cet Art dépourvu de Politique alors ce serait quoi ? décorer des appartements bourgeois ? décorer des institutions ? Fournir une matière à spéculation ?

Philippe me parle du ‘gout administratif’ des expositions d’art contemporain en France conçues par et pour l institution , ça me fait rire !

Je parle avec Matthieu qui ne s’intéresse pas (specialement) à l’art :

NG: ‘les artistes ont toujours réagi à ce qu’ils vivaient, Courbet a pris les armes pendant la commune et à déglinguer la colonne vendome  !

Matthieu:  Pas plus les artistes que les autres !

NG:  Mais peut être que les artistes ont les outils pour traduire le trop plein émotionnel , l’horreur face à la guerre , pour dire la BATAILLE humaine , la ou d’autres hommes trop choqués ne peuvent pas parler : je pense aux juifs rescapés des camps de concentrations qui se retrouvaient à NY sans pouvoir en parler même entre eux , aux soldats de la première guerre mondiale qui restaient muets , aux civils bombardés à la libération en France et qui tremblent en y repensant et n’ont jamais parlé etc etc’

-Les artistes pompiers et décoratifs encensés à leurs époques par les bourgeois et l institution ne sont jamais ceux que l histoire de l art retient — ils disparaissent–et ceux qui restent sont précisément ceux à qui ces mêmes personnes ont jetés des pierres ! – Cézanne a reçu des pierres des mêmes bourgeois de Aix qui l’exploitent sans retenue moins de 100 ans plus tard : toute cette petite ville vit sur son dos : Obscène !! (à Aix on marche sur des pavés dorés portant le nom de Paul Cézanne !) –

Je pense a Courbet qui prend les armes pendant la commune et meurt ruiné – il est au Louvre !

COURBET AUTOPORTRAIT DIT LE DESESPERE

GUSTAVE COURBET : AUTOPORTRAIT DESESPERE

L’engagement de Courbet dans la Commune lui vaut de la part de nombreux écrivains une hargne d’une violence inouïe . Alexandre Dumas fils écrit : ‘De quel accouplement fabuleux d’une limace et d’un paon, de quelles antithèses génésiaques, de quel suintement sébacé peut avoir été générée cette chose qu’on appelle Gustave Courbet ? Sous quelle cloche, à l’aide de quel fumier, par suite de quelle mixture de vin, de bière, de mucus corrosif et d’œdème flatulent a pu pousser cette courge sonore et poilue, ce ventre esthétique, incarnation du Moi imbécile et impuissant ‘.

Le nouveau président de la République décide de faire reconstruire la colonne Vendôme aux frais de Courbet (soit 323 091,68 francs selon le devis établi). Il est ruiné après la chute de la Commune, ses biens mis sous séquestre, ses toiles confisquées. Il s’exile et meurt d’une maladie de foie, la veille de recevoir la première traite à payer!

‘Je me suis constamment occupé de la question sociale et des philosophies qui s’y rattachent, marchant dans ma voie parallèlement à mon camarade Proudhon. […] J’ai lutté contre toutes les formes de gouvernement autoritaire et de droit divin, voulant que l’homme se gouverne lui-même selon ses besoins, à son profit direct et suivant sa conception propre’ Courbet

 

 

PROUDHON ET SES ENFANTS - COURBET

PROUDHON ET SES ENFANTS

 

Je pense aux batailles de UCELLO –

UCELLO

 

 

 

je pense a Goya :

YO LO VI !

Oui tu l as vu Goya ! et tu le graves dans ma tête à coups de burin !

GOYA

ESTO ES PEOR

 

GOYA

YO LO VI

NO SE PUEDE MIRAR

 

Capture d’écran 2016-08-05 à 23.15.45

TRES DE MAYO

 

je pense à l’Enfer de Giotto –

GIOTTO QU’AS TU VU ?

L’enfer d ‘un cote et de l’autre la possibilité d’une immense tendresse et la possibilité de l’amour

GIOTTO

GIOTTO 2

 

GIOTTO-AMOUR

 

Je ne crois pas qu il y a L’ ARTIVISME –

je ne crois pas qu il faut préciser  Art / Activisme —

Il y a juste L ‘ART et LE RESTE

ET BASTA !

2 commentaires

  1. A propos de salon bourgeois… Proudhon écrivait que L’enterrement à Ornans de Courbet n’était à sa place « ni dans un salon, ni dans un monument public, ni dans une église. »
    (Ni dans un FRAC ?)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *