Printemps 2017 : Rendez-vous les 31-32-33 mars sur les places publiques

Il y a un an, nous occupions les places pour dire « non » à la Loi Travail et à « son monde ». Des milliers de personnes ont pris la parole, réfléchi, lutté et rêvé à un monde meilleur. Un an après, Nuit Debout a-t-elle disparu ? Ses participant·es ont-il-elles tranquillement repris leur vie d’avant ? Enterré leurs espoirs de construire une nouvelle société ? La réponse est non. Et au risque de chagriner les plus grincheux, Nuit Debout est plus vivante que jamais. Le mouvement a servi de réceptacle à toutes les luttes sociales, politiques, écologiques de notre époque. Il a irrigué les esprits bien au-delà de la place de la République et les réseaux tissés durant ces longues soirées sont encore actifs. Pour son premier anniversaire, Nuit Debout vous invite sur la place de la République et à Stalingrad afin de retrouver les collectifs nés du mouvement et de rencontrer d’autres associations dans lesquelles les Nuitdeboutistes se sont engagés. Alors si vous avez besoin d’un bol d’air entre deux affaires de corruption, les débats présidentiels qui tournent en rond, ou la « enième » prolongation de l’état d’urgence, soyez nombreux et nombreuses à venir à Stalingrad, sur la place de la République et sur toutes les places de France.


Programme parisien

 

Événement Facebook : https://www.facebook.com/events/210595206083220/

Jeudi 30 mars

  • Atelier de préparation pour le 23 avril / Jour debout.
  • photo_2017-03-17_17-27-0119h : Nous voulons vivre des Jours heureux. Célébration de l’héritage de la Résistance
    Célébration de l’héritage et l’actualité du programme du Conseil National de la Résistance (CNR). Le collectif Les Jours heureux présentera les 25 mesures prioritaires qu’il défend.

Le programme du CNR, « Les Jours heureux » est un pacte scellé le 15 mars 1944 entre tout l’éventail politique représenté au sein de la Résistance française, dont la majorité des propositions programmatiques furent mises en œuvre dès 1946… avant d’être patiemment détricotées. Ce texte, toujours d’actualité, prévoyait :

– « l’instauration d’une véritable démocratie économique et sociale »

« l’éviction des grandes féodalités économiques et financières de la direction de l’économie« ,

– « le retour à la nation des grands moyens de production monopolisée, fruits du travail commun, des sources d’énergie, des richesses du sous-sol, des compagnies d’assurances et des grandes banques »

– « un plan complet de sécurité sociale, visant à assurer à tous les citoyens des moyens d’existence, dans tous les cas où ils sont incapables de se le procurer par le travail, avec gestion appartenant aux représentants des intéressés et de l’État »

– et de « rétablir la liberté de la presse,son honneur, et son indépendance vis-à-vis des puissances financières”

Vendredi 31 mars – Place de la République

15h: Frédéric vient à Debout Education Populaire parler du projet d’université populaire, de Nietzsche et Spinoza

15h30-18h: témoignages de collectifs Nuit debout de toute la France avec Debout Education Populaire

16h-18h: Théâtre tribune : scène ouverte multi-discipline artistique

18h: Assemblée ouverte : Nuit Debout, un an après, où en sommes-nous ?

20h: Soirée débats et concert autour de l’expérience du village « autogéré » de Saillans

 

Samedi 32 mars / 1er avril – Jardin des Tuileries / Place de Stalingrad

11h: Jardin des Tuileries : « Commençons la démocratie : publication des Propositions du 32 Mars, résultats d’un an de collectes et de mises en forme de propositions populaires sur la démocratie et de la pétition « Commençons la démocratie » – organisons depuis la base, un débat public sur la démocratie. Rendez-vous sur la terrasse du jeu de Paume.

15h: Place Stalingrad : Rencontres Inter Nuit Debout

15h-18h: Atelier sociocratie : Une gouvernance qui permet de fonctionner selon un mode auto-organisé et une prise de décision distribuée

19h: Multiplex audio avec des Nuit Debout de toute la France

20h : débat avec Fahima, de la commission Quartiers Populaires et Ramata Dieng, soeur de Lamine – assassiné par la police –  qui bataille depuis 10 ans dans le Collectif Vies volées. Projet de marche-action Paris Banlieue les 4-5/6.

21h: Projection du film « Les coups de leurs privilèges » un documentaire sur les luttes de l’immigration contre les crimes racistes et policiers des années 60 à nos jours. Débat.

22h: Concert jam session avec Dublixx FlowAir Hip

 

Dimanche 33 mars / 2 avril – Place de la République

12h: Cantine Debout

14h: Un an après la naissance de Nuit Debout, venez découvrir les initiatives concrètes nées du mouvement. Pour vous guider dans ce village des luttes, un Accueil Debout est prévu.

Ont également annoncé leur présence à l’AG de 17 heures: Alternatiba, Art Debout, Journée de la Transition Citoyenne, Le premier tour social, Makers Debout, Commission action travail social, Asso Les Périphériques, Asso « pour une constituante », ATTAC, Touche pas à ma ZEP, L’association Mainstenant, collectif Hubble « écosystème distribué », la Brêche, Les Jours Heureux, Collectif pour le boycott des présidentielles. 

16h: Radio Parleur lance son émission en direct à écouter sur son site. Actions, initiatives, associations, médias, militants…Tout·te·s ont participé à Nuit Debout à Paris ou ailleurs, tou·te·s s’activent aujourd’hui au coeur de la société civile. Plusieurs invité·e·s viendront raconter leur expérience au micro. Manuel Cervera Marzal Philosophe, enseignant à l’EHESS qui a rédigé un anti-bilan de Nuit Debout. Mariana Otero, documentariste autrice entre autre « A ciel ouvert » ou « Histoire d’un secret » qui prépare un documentaire sur Nuit Debout. Francis Azevedo, photographe, auteur du livre-portofolio « lumières d’une longue nuit de mars ». Hécate Vergopoulos, Ugo Moret, Joëlle Le Marec, chercheur·se·s en science de la communication au CELSA et co-auteur·trice·s de « Nuit Debout et Maintenant ». La commission Debout éducation populaire viendra y parler de son activité ininterrompue depuis le début de à 16h30.

17h: Rendez-vous des printemps 2017 : invitation à une convergence des collectifs en lutte

18h: Chorale Debout

18h30: La documentariste Mariana Otero fera une projection d’extraits de son documentaire « l’Assemblée » et viendra présenter son travail

19h: Dixième concert de l’Orchestre Debout 

21h: Projection du film « L’An 01 », qui raconte un abandon utopique, consensuel et festif de l’économie de marché et du productivisme.

 


Appel Printemps 2017

Télécharger le tract (pdf) en version française - anglaise - espagnole

De la nécessité des utopies et des rêves…

Printemps 2017

La démocratie sans dessus dessous

Peuples du monde, une société pour tou.te.s !

A toutes celles et ceux,

qui agissent tous les jours, par de petits et de grands gestes,

qui construisent notre monde,

Ça y est ! C’est le printemps ! Notre indignation est mise à rude épreuve, nos droits sont bafoués, nos corps sont meurtris, mais nos esprits ne seront pas manipulés !

Des initiatives fleurissent déjà partout, le bouquet final est pour bientôt.

L'autogestion, la démocratie et l'horizontalité nous permettent de nous organiser dans le respect de la dignité et la liberté de chacun, de vivre nos solidarités, de renforcer nos résistances, d’exprimer nos indignations, de lutter pour nos droits, de créer nos alternatives et de renforcer nos autonomies.

Tous les modes d’action sont complémentaires. L’espace public est notre carrefour de rencontres, notre richesse de partage, de transparence.

Continuons ! Car nous sommes fort.e.s de nos divergences et de nos convergences.

Nous appelons chaque être humain, collectif, association, syndicat à s’approprier cet appel pour envahir l’espace public, les mains dans les poches, avec son coeur et sa conscience.

L’alternative c’est Nous ! Tous et toutes ensemble ! Faisons parler notre humanité et continuons de l’amplifier.

Ce texte a été écrit grâce à l’inspiration de femmes, d’hommes et d’enfants vivant partout.

Classé dans À la une , NuitDebout en France , Paris

4 réponses à “Printemps 2017 : Rendez-vous les 31-32-33 mars sur les places publiques

    1. Lancer une pétition pour montrer qu’on est prêt à cultiver cette plante. (Et oui il faudrait penser à légaliser aussi la production on n’est plus à l’époque hollandaise)

  1. Bonsoir; je vois que ça ne désarme pas, que ça n’a jamais désarmé; bravo et que le printemps soit debout; de partout, on entend monter les grondements des foules insoumises; chez dear Donald, chez la gracieuse queen dont le peuple divorce du marigot bruxellois, partout en Europe où les populations ne s’en laissent plus conter , (voir en Roumanie) ni mener par le bout du nez; il faut cent fois remettre le métier sur l’ouvrage.. Les oeuvriers en ont ras le bas du dos des politicailles faisandées; voir le François Fillon, le François Hollande, après le François Mitterand.. Tous les François sont des malfaisants, ne nous réussissent pas.. Il faut tirer la chasse.. À plus, prenez soin de vous.. « Et cependant, Elle tourne.. »

  2. Légaliser ? Que tout le monde soit défoncé ? Quel projet politique. Ce serait pas mieux, si les gens n’avaient pas besoin de drogue ?

Répondre à Nuit debout Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *